Champion d’Afrique 2017 avec les Lions indomptables du Cameroun, Arnaud Djoum continue à écrire ses lettres de noblesse avec Heart Midlothian. La formation écossaise est actuellement 5ème de Scottish Premiership après un début de saison tonitruant. L’international camerounais bénéficie d’une totale confiance de son coach Craig Levein qui l’a titularisé à 19 reprises cette saison. Le milieu de terrain a même inscrit trois buts en championnat cette saison. Interviewé par Football365, Arnaud Djoum est revenu sur l’équipe nationale du Cameroun. 

Comment vois-tu ton futur avec l’équipe nationale camerounaise ?

D’abord, je suis content d’être de retour. J’ai eu une longue blessure et j’ai travaillé dur pour revenir. Je me sens bien avec l’équipe et c’est toujours un grand plaisir d’être la! L’idée est de tout gagner avec le Cameroun.

Comment expliques-tu la non-organisation de la CAN 2019 ? Il y a pourtant eu un élan incroyable après 2017 et votre victoire à la CAN…

Vis-à-vis du public, la CAN 2017 a permis la grande réconciliation, surtout qu’on n’avait plus rien gagné depuis un moment. La popularité des Lions Indomptables est remontée au Cameroun. Quand on est rentré au pays c’était incroyable, je n’oublierais jamais.

Arnaud Djoum avec le trophée de la CAN 2017

L’organisation d’une CAN, c’est totalement différent parce qu’il faut laisser du temps pour les terrains et la construction des stades. En tant que Camerounais on est forcément un peu déçu.

Il existe une grosse concurrence à ton poste…

Dans chaque équipe il y a de la concurrence et en tant que joueur de haut niveau il y en a tout le temps. Cela fait partie de mon quotidien.

Mais est-ce que ça t’a fait progresser ? Parce que certains peuvent se braquer…

Personnellement, ça me fait progresser. Clarence Seedorf permet à tout le monde de jouer et le fait que nous ayons gagné tous ensemble la CAN 2017, avec des liens forts entre nous, fait que la concurrence n’est en aucun cas un problème.

« Mon premier match, contre l’Algérie à Blida, a été un vrai déclic »

Comment vois-tu le Cameroun pour le Mondial 2022 ? Que vous inspirent les performances du Sénégal ou du Nigeria l’an dernier ?

C’est un objectif pour nous. Il faut s’inspirer de leurs performances et ils auraient mérités d’aller plus loin. Ceci dit le Cameroun a déjà prouvé qu’il était capable de faire de bons résultats en Coupe du Monde. Malheureusement on n’a pas participé à la dernière, mais 2022 est notre objectif. En plus nous avons maintenant des joueurs d’expérience ou qui jouent dans les grands clubs comme Toko-Ekambi a Villarreal, Choupo-Moting au PSG, Anguissa à Fulham… Et nous avons un coach et un staff très expérimentés qui nous permettent de progresser. J’ai aussi engrangé de l’expérience, et donc tout ça fait qu’on a de réelles chances de se qualifier. Mais avant tout il y a la CAN cet été, et c’est la meilleure manière de préparer 2022.

Un match a particulièrement marqué le public, c’est ton match contre l’Algérie à Blida en 2016. C’est un match ou tu as marqué les esprits…

C’était mes débuts tout simplement et je venais d’arriver en sélection, et j’ai eu la chance de montrer ce que je savais faire devant une équipe d’Algérie avec des joueurs comme Mahrez ou Slimani. Ce n’était pas facile et donc j’étais vraiment content d’avoir ma chance et de me montrer. C’était un vrai déclic et ensuite ça s’est enchaîné jusqu’à la CAN. J’essaye de continuer ce que je veux faire et même s’il y a eu les blessures, je suis revenu. Je suis travailleur, content d’être la et je donne toujours mon maximum pour la sélection.

Et le Brésil…

Il y a un an, je n’aurais jamais cru vivre une telle chose. C’était aussi une très belle expérience !

Arnaud Djoum tacle Douglas Costa contre le Brésil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Veuillez insérer votre nom ici