Didier Lamkel Ze, attaquant du Royal Antwerp.

L’international camerounais s’est fait expulser dix minutes après le coup d’envoi du match amical opposant son club Antwerp à la sélection des footballeurs espagnols ceci suite à un acte d’anti-jeu posé par ce dernier.

Le chronomètre indique à peine dix minutes de jeu lorsque pressé par un joueur de la sélection des footballeurs espagnols non contractuels, Didier Ze Lamkel a réagit abusivement au pressing exercé par son vis-à-vis. Le camerounais a donné de violent coup de botte à son adversaire bien que ce dernier ait cessé de le presser. Cet acte d’anti-jeu a été sanctionné avec la dernière énergie par l’arbitre de la partie: carton rouge direct. La sortie prématurée du camerounais n’a pas empêché les siens de s’imposer (2-0).

Ce dégamage n’est pas un fait isolé de la part du camerounais. Très récemment, en décembre 2019, il a été à l’origine d’une bagarre générale à la fin du match opposant Antwerp au Standard de Liège en quart de finale de la Croky Cup. A l’époque où il était sociétaire du Chamois Niortais, il s’en prenait même à ses coéquipiers avec qui il a souvent eu à en venir aux mains.

Il faut souligner que depuis le début du stage, il est l’auteur de plusieurs écarts disciplinaires avec son refus de prendre part aux séances d’entraînement. Excédé par les attitudes plus que puériles de Lamkel Ze, l’entraîneur d’Antwerp a lâché: « Didier est vraiment un gros, gros problème. (…) Nous faisons tout ce que nous pouvons pour lui faire comprendre. Mais c’est difficile, je ne sais pas s’il comprendra un jour. Cela n’est pas seulement une histoire de carton rouge dans un match amical, cela va bien au-delà”, expliquait Bölöni dans des propos relayés par Het Laatste Nieuws. »

Ces incidents d’ordre disciplinaire sont de nature à faire oublier qu’on parle d’un jeune attaquant techniquement intéressant, qui a le sens du but, combatif,  récemment convoqué pour la première fois chez les Lions Indomptables. Alors que le journaliste belge David Van Den Broeck annonçait qu’il est suivi par les dirigeants du FC Porto en vue d’un probable transfert lors de l’été 2020, l’international met à nouveau sa carrière en péril en posant des actes contraire au « Fair Play » et même aux règles de l’olympisme.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Veuillez insérer votre nom ici