Alim Konate, président du Comité Technique Transitoire (CTT) chargé de l'organisation et de la gestion du football professionnel

A l’occasion de sa première sortie médiatique, le Comité Technique Transitoire (CTT) chargé de l’organisation et de la gestion du football professionnel par la voix de son président Alim Konate a clarifié l’opinion sur la rumeur qui faisait du géant BeIn Sports le diffuseur des championnats de première et deuxième division du Cameroun.

Durant la période qui précède la création du Comité Technique Transitoire (CTT) et la suspension de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun, des sources diverses ont fait naître plusieurs rumeurs justifiant la suspension de la LFPC. Parmi ses nombreuses rumeurs, on compte celle relative à l’arrivée du géant de la diffusion BeIN Media Group, propriétaire de BeIN Sports comme partenaire de la Ligue désireux d’acheter les droits télés des championnats professionnels du Cameroun. Toujours selon certaines sources, c’est la raison pour laquelle la FECAFOOT par le biais de son comité exécutif a suspendu la LFPC avec pour but ultime de contrôler les retombées financières relatives à ces droits de retransmission.

Dans une conférence de mise au point sur les activités du CTT, son président Alim Konaté a donné des éclaircis sur cette situation qui avait fait les choux gras de la presse locale.

« Cette rumeur est née avant le début de la saison. Mais au regard de l’état dans lequel notre championnat s’est joué la saison dernière, au regard des stades où les matchs ont été organisés, croyez-vous vraiment que beIN Sports peut accepter de diffuser cela ? Je ne pense pas ! Pour ce qui concerne le Comité Technique Transitoire, je n’ai à aucun moment été en contact de près ou de loin avec quelqu’un de beIN Sports. Je n’y connais personne. » déclarait le premier vice-président de la FECAFOOT.

Dans la foulée, Alim Konaté a souligné que l’une des missions principales du comité technique transitoire est de créer les conditions propices pour les clubs afin que le football professionnel soit un spectacle alléchant dont la finalité aboutirait à la vente de droits télés à un diffuseur. « Le travail que je fais consiste aujourd’hui à donner de la visibilité à nos championnats, pour préparer l’arrivée d’un diffuseur TV. Parce que le diffuseur vient pour diffuser un spectacle vendable. Et donc, il faut avoir une bonne scène c’est-à-dire des stades de qualité, des acteurs qui produisent du beau jeu etc. Pourquoi nous avons choisi de diffuser certains matchs cette saison ? C’est pour donner une bonne image de notre sport, pour encourager un diffuseur TV à venir acquérir les droits de notre championnat. Aujourd’hui, l’essentiel des recettes des clubs, ce sont les droits TV. Nous sommes en train de construire les conditions nécessaires pour y parvenir afin que dans l’avenir, les clubs puissent améliorer leur structuration, leur organisation, l‘encadrement des joueurs et donc d’améliorer la qualité du spectacle. Nous espérons avoir un diffuseur TV officiel à partir de la saison prochaine, confiait le président du CTT à la presse. »

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Veuillez insérer votre nom ici