Issa Hayatou, ex-président de la Confédération Afrique de Football (CAF), et son ancien secrétaire général ont été condamnés chacun à 16 milliards FCFA d’amende pour avoir cédé en 2016 la gestion des droits marketings et médias de la CAF à Lagardère Sports (2017-2018) contre un milliard de dollars.

Le Camerounais et le Marocain ont été jugés en Egypte pour avoir signé en 2016 un contrat sur les droits médias et marketings des compétitions de la CAF avec la société française Lagardère Sports.

Le verdict est tombé ce mardi 26 novembre 2018, Issa Hayatou et Hicham El Amrani ont été condamnés à verser chacun 500 millions de livres égyptiennes (environ 16 milliards de FCFA) d’amende, deux ans après que l’ex-président de la Confédération africaine de football (CAF) et son ex-secrétaire général aient été mis en cause par les autorités égyptiennes dans ce dossier.

On reproche aux deux anciens leaders de la CAF d’avoir cédé en septembre 2016 la gestion des droits des compétitions de la CAF pour la période 2017-2028 à la société française Lagardère Sports (LSE). L’autorité de la concurrence égyptienne (ECA) avait estimé que ce contrat allait à l’encontre de la loi en Egypte, lieu du siège de la CAF. L’affaire avait ensuite été transmise à la Cour économique du Caire (CAC) en mars 2017 qui, après plusieurs reports, avait ouvert le procès des deux ex-dirigeants en avril 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Veuillez insérer votre nom ici