L’instance s’est, entre autres, montrée quelque peu sceptique sur le choix de certaines personnes désignées dans les opérations de suivi des dossiers des footballeurs.

Un comité ad hoc travaille et assure le suivi des paiements des salaires et primes des joueurs professionnels. Il a été mis en place à la suite d’un rappel à l’ordre de la FIFA qui enjoignait le président de la Fecafoot de remédier aux arriérés de salaires dans 24 clubs camerounais.

La composition de ce comité ne satisfait pas aux attentes de la Fifa qui a de nouveau interpellé la Fecafoot mercredi, 22 mai. « Le Comité ad hoc semble être présidé par le président de New stars de Douala [Faustin Ndokeu, Ndlr] qui est accusé de d’avoir des dettes ouvertes envers ses joueurs », relève l’instance mondiale dans une correspondance adressé à la Fédération camerounaise. Elle craint « un conflit d’intérêt ».

Un autre point qui met la Fifa en désaccord avec la Fecafoot porte sur l’absence de preuves de l’effectivité des paiements. Selon la Fifa, les joueurs subiraient des pressions pour signer des documents attestant qu’ils ont été payés en espèces. La Fifa appelle le comité ad hoc à ne considérer que les virements bancaires. Le cas échéant, seules les confirmations écrites des joueurs et approuvées par un membre du Synafoc devraient être acceptées.

La Fifa appelle par ailleurs à ce que la gestion du comité ad hoc soit confiée à une personne indépendante ayant des qualifications pour la tâche.

Avec Journal du Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Veuillez insérer votre nom ici