Actualités

Équipementier : Le Coq Sportif gagne une bataille, la FECAFOOT fait appel

Dans l’affaire l’opposant à la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), le Coq Sportif vient de prendre l’avantage. Le tribunal du commerce de Paris s’est prononcé ce jeudi en faveur de la firme française d’après les informations rapportées par nos confrères de  Camfoot. L’équipementier avait saisi la justice le 11 juillet dernier suite à la rupture du contrat abusive et unilatérale avec l’instance présidée par Samuel Eto’o. Dans son verdict, la juridiction rejette catégoriquement l’exception d’incompétence territoriale formée  par la FECAFOOT et « ordonne le maintien des relations contractuelles entre la société LCS International et la Fédération camerounaise de football au titre des deux contrats, contrat de partenariat équipementier et de licence conclus le 10 janvier 2020, jusqu’au terme (…), soit au 31 décembre 2023. »

Une décision ultra importante qui sonne comme un couperet à trois semaines du début de la Coupe du Monde. En effet, One All Sports, nouvel équipementier des Lions indomptables a déjà pris ses quartiers dans la tanière bien que le maillot officiel n’ait pas encore été dévoilé. Seuls les équipements annexes (short d’entraînement, jogging, survêtement etc) sont pour l’heure disponibles. Le Cameroun est désormais contraint par une décision de justice de faire avec le Coq Sportif, sous peine de se placer en contravention avec une décision de justice à exécution immédiate. La Fédération a décidé de faire appel de cette décision par l’intermédiaire de son avocat.

En ce qui concerne la FIFA, les textes prévoient que « Les associations membres participantes présenteront à la FIFA pour approbation un exemplaire des tenues préférentielle et alternative (…) qu’elles prévoient d’utiliser durant la compétition finale », pose le règlement du Mondial 2022 (VII, 27.3). Le Cameroun est face à un imbroglio de poids, s’étant d’abord présenté avec le CoqSportif, puis One All Sports, et de nouveau Coq sportif d’après ce verdict. L’équipementier français n’a plus qu’à faire part de la décision à la Fédération internationale.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Powered by Live Score & Live Score App
error: Ce contenu est protégé !