Actualités

Les photographes, joueurs essentiels de notre football

Depuis près d’un an, le football camerounais est entré dans une nouvelle ère, aussi bien sur le plan local qu’international. L’arrivée de Samuel Eto’o à la tête de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) a précipité la relance de la discipline sur de nombreux aspects. Le professionnalisme se fait d’ores et déjà ressentir lors des regroupements des équipes nationales, des championnats nationaux, le marketing, la communication etc. Toutefois, de multiples secteurs sont encore en chantier et mérite de faire peau neuve.

Les tournois nationaux, parlons-en. Qualifiés de véritables succès par certains et de médiocres par d’autres, il n’en demeure pas moins vrai que l’engouement autour des compétitions locales revient progressivement. Mais que serait en réalité ce développement sans les photographes ? La réponse est évidente. Pas grand-chose. Terne, sans saveur, à peine appréciable. Ils ont une grande part de responsabilité dans cette rénovation 2.0. Ces hommes dynamiques et habiles arrivent à immortaliser des moments rares et inoubliables pour le plus grand bonheur des acteurs et des fans. Il ne s’agit pas simplement d’avoir un bon appareil, il faut sentir les coups, être attentif, faire le bon cliché au bon moment. « C’est comme la bouillabaisse. Il faut avoir le truc » avait coutume de dire les chimistes de la French Connection capables de transformer de la morphine base en héroïne à 98% pure. Ce dicton s’applique parfaitement aux photographes. Ils sont la vitrine du football camerounais. On peut au moins leur reconnaitre ça. Sans eux, impossible de faire vivre aux internautes, l’actualité des performances sportives. Ils arrivent à rendre beau des matchs parfois ternes, faire de situations passées totalement inaperçues et anodines des moments d’anthologie. Ils s’offrent même souvent le luxe de voler la vedette aux joueurs par la qualité de leurs prises. Des photographes comme Guy Suffo, Didier Lefa ou encore Lenoir Records pour ne citer que ceux-là ont très souvent reçus les félicitations du public pour les photographies réalisées pendant la Coupe d’Afrique des Nations ou les matchs des différentes sélections nationales à domicile. Des clichés repris dans le monde entier et même réclamés en privée par les clubs des joueurs convoqués chez les Lions. La qualité y est. 

Malgré une importance qui n’est plus à démontrer, ces numéros 10 de nos sports sont régulièrement oubliés et marginalisés par nos instances sportives comme étant une profession à part entière qui mérite respect et reconnaissance. Sinon, comment expliquer une absence totale de communication de l’équipe nationale U23 en stage depuis le 30 septembre dernier. Les quelques moments immortalisés sont l’œuvre des photographes Sir Romy et Steve Jordan Ndong et quelques autres confrères les jours de matchs.


Même son de cloche pour les Lionceaux de la sélection U20, actuellement au travail au Centre d’Excellence de Mbankomo, photographiés avec un téléphone de mauvaise qualité par un encadreur.

Seules les équipes nationales masculine et féminine A ont droit à des clichés de qualité. C’est dommage quand on sait que dans les catégories jeunes, plus de 80% des jeunes ne passeront pas professionnels et n’auront donc aucun souvenir de cette époque où ils ont pu représenter leur nation.

A l’ère du digital, on ne peut plus se permettre d’organiser des compétitions sans consacrer un volet aux clichés. Il n’est plus possible d’attendre 24 à 48h pour avoir les photos de la dernière journée de championnat de MTN Élite One. La majorité des clubs reprend des images sans aval des propriétaires car n’ayant pas consacré ce volet dans l’évolution de leur institution. 

Et que dire des médias comme nous qui chaque jour profitons de ces œuvres d’art pour illustrer nos articles et analyses. Nous sommes totalement dépendants de ces réalisations. 

Il est devient donc importantissime d’encadrer la profession et de rendre au photographe la place qui est la sienne, de l’intégrer dans le développement du sport camerounais. Une bonne photo (qui servira pour la postérité) est aussi importante qu’une bonne passe.

La liste non exhaustive des photographes qui œuvrent dans le football camerounais : 

Flash Kamer Photography (Guy Suffo)

Lenoir Records (Ndomo Tsanga Achilles) 

Didier Lefa Studio (Didier Lefa)

Neptune Pictures (Steve Jordan Ndong)

Christian Yene 

Zach Teddy Photo

Charles Yvan Manyo (My picture photography)

Kendji Art Photography 

Sir Romy 

Tchello Alima 

Raphael Happy 

Joel Litse

Nous en oublions certainement quelques-uns mais nous espérons qu’ils se reconnaitront à travers ses quelques lignes. Une pensée pour l’ancienne génération également. Merci aux photographes. 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Powered by Live Score & Live Score App
error: Ce contenu est protégé !