Ligue Départementale du Nkam : le président de Renaissance de Douala dénonce les tripatouillages - Allez Les Lions
Football local

Ligue Départementale du Nkam : le président de Renaissance de Douala dénonce les tripatouillages

Au cours d’une conférence de presse donnée ce jeudi matin à Douala, le Professeur Aimé Bonny, Président de Renaissance Club de Douala, a décrié les nombreuses irrégularités observées dans l’organisation du championnat départemental.

Au moment où la ligue départementale de football du Nkam s’apprête à boucler sa saison dimanche prochain, le Professeur Aimé Bonny, Président de Renaissance Club de Douala, a réuni la presse ce matin pour relever de nombreuses irrégularités qui ont émaillé la saison. « Le démarrage tardif du championnat, les interprétations discutables du règlement, de ce qu’il faut faire. La répartition des poules n’a pas obéi à ce qu’il avait été dit, lors de l’assemblée générale, mais peu importe, nous avons joué », rappelle Aimé Bonny, tout en soulignant les tergiversations vécues dans les programmations des rencontres, notamment le match d’ouverture. Le patron de Renaissance Club de Douala, engagé dans le championnat départemental du Nkam, a surtout décrié le changement des règles en cours de saison. « L’assemblée générale avait décidé qu’il y aura un tournoi play-off entre les premiers et les deuxièmes de chaque poule. Cette décision avait été prise avant le démarrage de la saison. Malheureusement, la ligue a décidé de se passer des play-offs pour une finale directe », dénonce-t-il. Son club a d’ailleurs porté des réserves pour ce changement de règlement en cours de jeu. « J’ai compris que ce changement était fait à dessein pour favoriser Dihep du Nkam, ça il faut le dire », souligne Aimé Bonny qui balaie au passage d’un revers de la main les raisons avancées par la ligue du Nkam relatives aux manques de moyens financiers des clubs pour disputer les play-offs, ce d’autant qu’il ne fallait plus qu’une journée supplémentaire pour les clubs qui aspiraient à terminer en tête de Poule.    

A la question de savoir ce qu’il aurait motivé la ligue départementale du Nkam à faire les faveurs à Dihep du Nkam, le président de Renaissance Club n’a pas mâché ses mots : « le tribalisme parce que je peux mettre à votre disposition les échanges WhatsApp dans le groupe où clairement plusieurs personnes dans notre groupe et ces personnes ce sont les dirigeants de club, nous ont dit plusieurs fois que nous sommes des intrus que nous n’appartenons pas au Nkam, allez jouer ailleurs, je tiens à rappeler à l’opinion publique que ma mère est de Yabassi ». Il a promis saisir toutes les instances juridictionnelles pour que le respect des textes soit une réalité à la ligue du Nkam.  Il regrette cependant que pour l’instant, la fédération Camerounaise de football ait fermé les yeux sur ces graves cas de dysfonctionnement.   

Le Professeur en Médecine avait pourtant fondé beaucoup d’espoir quant à l’arrivée de Samuel Eto’o à la tête du football Camerounais, il a donc créé son équipe Renaissance Club de Douala en janvier 2022 qu’il a affilée à la ligue de football du Nkam. Il essuie déjà des déboires qui le laissent penser qu’il est encore loin du rêve d’un football camerounais débarrassé de ses gangrènes.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Powered by Live Score & Live Score App
error: Ce contenu est protégé !