Lions Indomptables

Analyse-Lions indomptables : les pistons ne s’improvisent pas !

En manque d’automatisme et de créativité dans son jeu, le Cameroun a été logiquement battu en match amical par l’Ouzbékistan (0-2), ce vendredi à Goyang en Corée du Sud.

Disposés dans un schéma de jeu inhabituel, mais à la mode, en 3-4-3, autour d’une défense inédite composée du revenant Nicolas Nkoulou, Jean Charles Castelletto et Enzo Ebosse, les Lions indomptables se sont montrés peu conquérants. S’ils ont encaissé deux buts sur contre-attaque (Erkinov (24e) et Urunov (76e), suite à des fautes individuelles, ils auront surtout lors de ce match amical démontré leurs faiblesses offensives. La faute à des joueurs de couloir (Nouhou Tolo, à gauche, et Fai Collins, à droite), très peu entreprenants. Sur le front de l’attaque, Moumi Ngamaleu, sur la côté gauche, n’a pas pu faire oublier Toko Ekambi, absent sur blessure.

La première leçon à tirer de ce match perdu face à l’Ouzbékistan, 77ème au classement Fifa, c’est qu’on ne s’improvise pas piston. Si Nouhou Tolo et Fai Colins, sont des bons latéraux, dans un système de jeu en 4-4-2, ils n’ont pas le profil idéal pour être des pistons. 

Joueur atypique, le piston peut difficilement être « casé » dans un poste de latéral défensif. Le soutien d’un troisième défenseur axial afin de coulisser sur le côté demeure une aide précieuse pour ce poste. Pour sa première titularisation, Enzo Ebosse, en défenseur axial gauche, a efficacement joué son rôle. Jean Charles Castelletto, son pendant à droite, s’est montré assez fébrile.

Si tu n’es pas très intelligent dans ton placement, mais que tu compenses par une vraie pointe de vitesse, que tu aimes les aller-retours sans être trop maladroit techniquement, alors tu peux être un bon piston. Or durant toute la première mi-temps, l’on a vu très peu de centres côté camerounais. Le faible niveau technique et le manque de percussion de nos pistons n’augurent rien de bon. Pis, avec un Georges Mandjeck brouillon au milieu de terrain, nos pistons ne pouvaient s’appuyer sur ce dernier pour faire des dédoublements.

Le piston doit posséder une grosse pointe de vitesse, une qualité de centre non négligeable, une constante envie d’aller vers l’avant sans pour autant laisser des boulevards derrière lui. Sa soif de ballons doit être un atout important pour son équipe, il peut déstabiliser une arrière garde à travers ses montées de balle.

En deuxième mi-temps, il y a eu un léger mieux dans l’animation offensive, notamment chez Fai Collins, mais ses centres étaient toujours imprécis. Dans ce registre, le Franco-camerounais Brando Soppy qui évolue à l’Atalanta Bergame est une valeur sûre. Reste à le convaincre de changer de nationalité sportive.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Powered by Live Score & Live Score App
error: Ce contenu est protégé !