Actualités

Barrages Mondial 2022 : Djamel Belmadi tacle le Cameroun

Le sélectionneur de l’Algérie Djamel Belmadi a, vertement, critiqué le choix du Cameroun de recevoir les Fennecs au Stade Japoma, là ils ont joué tous leurs matchs lors du fiasco de la Can 2021.

La FIFA a officialisé ce jeudi le programme des barrages du Mondial 2022 au Qatar et confirmé que le Cameroun recevra l’Algérie dans l’enceinte de Japoma pour la manche aller. Présent dimanche en conférence de presse, le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, a appréhendé ce choix comme une astuce superstitieuse visant clairement à réveiller les vieux démons chez les champions d’Afrique de la Can 2019.

«Le Cameroun joue à Yaoundé de manière générale. Exceptionnellement, ils nous font jouer à Japoma. J’imagine que les motivations pour lesquelles on nous envoie dans ce stade-là, c’est, pour parler clairement, ‘une équipe traumatisée, qui a vécu un mauvais tournoi, une mauvaise expérience là-bas’, on les ramène donc sur ce stade-là : ‘Ils sont hantés par’. Ce genre d’arguments normalement n’existe pas dans le sport. Alors qu’ils ont l’habitude de jouer à Yaoundé, au lieu de nous emmener là-bas, ils nous emmènent à Japoma, il y a de la superstition», a fustigé Belmadi, qui compte bien prouver aux Camerounais qu’ils ont tort de penser de cette manière.

«Si on m’avait donné le choix, moi j’avais envie de jouer sur une belle pelouse, sur une pelouse praticable. Il me semble qu’eux aussi ils ont les joueurs pour. Mais ils ont jugé que… Si la pelouse est bien… Il n’y a pas d’histoire de traumatisme. On est traumatisés par la pelouse, le côté catastrophique de cette pelouse. Ils peuvent dire tout ce qu’ils veulent, elle était catastrophique. Mais le stade, la ville, je ne suis pas un touriste moi, je ne viens pas à Douala pour visiter, il n’y a pas de monstre là-bas, juste donnez-nous un truc pour pouvoir jouer au football ! Et ça, ça ne fait que décupler notre envie d’aller faire un gros match là-bas», a promis Djamel Belmadi.

Une rencontre au parfum de revanche pour Djamel Belmadi, qui veut absolument faire le voyage pour le Qatar en fin d’année.  « Pour moi, ce sont les deux matchs les plus importants de ma carrière, entraîneur et joueur confondus. Je sais que pour les joueurs, pour beaucoup d’entre eux, c’est la dernière possibilité de jouer une Coupe du Monde. C’est la compétition par excellence. C’est ce qui m’anime depuis début septembre. On veut rendre notre peuple heureux”, confie  Djamel Belmadi.

Avant d’ajouter : « Une qualification au mois de mars nous permettra de nous préparer dans l’euphorie. J’ai voulu faire ce métier pour jouer une Coupe du Monde. C’est la dernière fois qu’on a une coupe du monde dans cette configuration rare. Mahrez, pour lui, n’a pas fait de Coupe du Monde. Pour lui, c’est une priorité.»

Ce que Djamel Belmadi ne dit pas, c’est qu’il y a deux grands stades à Alger, notamment celui du 5 juillet. Mais, la Fédération algérienne de football, par superstition,  programme très souvent les matchs décisifs des Fennecs dans la petite localité de Blida, dans un vétuste petit stade, où ils ne perdent quasiment jamais. 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top
Powered by Live Score & Live Score App
error: Ce contenu est protégé !