CAN 2021 : Les clubs européens mettent la pression, la CAF rassure

0
302

L’information qui a produit l’effet d’une bombe au Cameroun barre la Une de nombreux médias en ligne français de ce mercredi 15 décembre 2021.

L’affaire fait beaucoup jaser au Cameroun. L’annonce d’une probable annulation ou report de la Can 2021, une information de RMC sport,  a vite fait le tour des réseaux sociaux au pays de Samuel Eto’o. Dans la foulée, le contenu d’un courrier envoyé par l’ECA à la Fifa nous est parvenu. Il fait déjà grand bruit.  

Comment peut-on évoquer la pandémie du Covid-19, dans le continent le moins affecté, pour imaginer une éventuelle annulation ou report de la Can. Quand l’on sait que le Brésil, avec ses 500 milles décès de  suites de Covid, a accueilli au mois de juillet dernier la Copa América. « Déjà reportée d’une année en raison de l’expansion du Coronavirus sur le continent africain, l’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des nations   – qui devait se tenir du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun – va peut-être connaître un nouveau coup dur », peut-on lire sur le site de bfmtv.rmcsports.

Alors que le secrétaire général de la Caf Veron Mosengo Omba, en visite de travail au Cameroun en ce moment, s’est montré très rassurant sur les antennes de la télévision nationale,  Radio Monte-Carlo précise  que : « Ce qui était encore une réflexion il y a plusieurs semaines est devenue bien plus qu’une probabilité ces derniers jours. Selon nos informations, la CAF pourrait annoncer une annulation de cette édition. La réflexion est en tout cas engagée ». 

Notons tout de même que, malgré l’état des préparatifs très avancé, à 25 jours du début de la compétition, aucune affiche sur l’événement n’est perceptible dans les villes hôtes de la compétition : Yaoundé-Douala-Bafoussam, Limbe- Garoua.

Bfmtv.rmcsports analyse le courrier en ces termes: « Plusieurs sélectionneurs nationaux ont eu écho de cette possibilité sans qu’une décision officielle ne leur soit annoncée pour le moment. Au-delà des difficultés d’organisation liées à la Covid-19 et son nouveau variant Omicron, la CAF est confrontée à la grogne de certains clubs, majoritairement anglais, qui souhaiteraient pouvoir garder les joueurs sur le sol britannique dans les prochaines semaines. Les joueurs africains appelés par leur sélection devraient ainsi effectuer une quarantaine à leur retour au Royaume-Uni, ce qui priverait donc les clubs de leurs joueurs pour une durée plus longue ».

Un sacré coup de pression de l’ECA

Footmercato qui évoque également le sujet, cite et commente le courrier de l’ECA : « En ce qui concerne les protocoles applicables, à notre connaissance, la Confédération africaine de football n’a pas encore mis à disposition de protocole médical et opérationnel approprié pour le tournoi de la CAN, en conséquence, les clubs ne pourront pas libérer de joueurs pour le tournoi. (…) Pour certains clubs qui devraient libérer des joueurs, y compris les clubs anglais et français, des matchs de compétition nationale doivent avoir lieu jusqu’au début janvier et, par conséquent, le chevauchement avec les dates de la CAN 2022 (avec les sélections pouvant appeler leurs joueurs à partir du 27 décembre) est ingérable ».

Un message en guise de coup de pression que l’ECA a conclu en indiquant noir sur blanc que les clubs seront dans leur bon droit s’ils refusent de libérer leurs joueurs. « En ce qui concerne les dispositions de quarantaine, il semble très probable que les diverses restrictions affecteront les déplacements depuis et vers les lieux concernés. (…) Pour éviter tout doute, les clubs auront tout à fait le droit de ne libérer aucun joueur pour lequel des restrictions de voyage ou une quarantaine obligatoire s’appliquent. » Le message est clair.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici