Dopage : André Onana raconte son calvaire

0
152

Dans un long entretien accordé à Marca, André Onana est revenu sur sa suspension de près d’un an pour dopage.

Contrôlé positif à un test antidopage en octobre 2020, André Onana a vu sa carrière basculer à la suite d’une « erreur ». Le gardien, alors en pleine bourre avec l’Ajax, avait été suspendu pendant un an (puis finalement 9 mois en appel). Un épisode qu’il a raconté dans un entretien pour Marca.

« On venait de jouer face à l’Atalanta. La nuit d’après, je me suis réveillé avec un mal de tête. Je suis allé prendre un médicament qui m’avait été prescrit (Litacol), mais ma femme, qui venait d’accoucher, avait une pilule similaire (Lasimac) qui est utilisée pour la rétention d’eau et je l’ai prise par accident. Lorsqu’un mois plus tard, alors que j’étais au Cameroun, on m’a dit que le test était positif, j’ai dit au médecin : « Vous avez dû faire une erreur. J’ai fait plus de 23 tests dans ma carrière » », a-t-il lancé.

Cette « erreur » a donc eu de lourdes conséquences sur sa carrière puisqu’il n’a pu rejouer avec l’Ajax Amsterdam qu’un an après sa suspension, le 24 novembre dernier en ligue des champions « Le football et la vie ne sont pas faciles. Ces erreurs sont punies et j’ai dû en payer le prix. On apprend de tout. Je suis heureux d’être de retour et je tiens à avertir les sportifs d’élite de faire attention, car les erreurs ne sont pas acceptées dans notre travail. Vous êtes responsable de tout ce qui entre dans votre corps. Si vous buvez de l’eau contaminée, c’est votre faute. C’est difficile, mais c’est la loi et je devais purger ma peine », analyse-t-il.

Pendant cette mise à l’écart, l’international camerounais (19 sélections) a avoué avoir connu des moments très difficiles puisqu’il n’a pas pu s’entraîner avec le club. « Je n’ai pu m’entraîner avec aucun coach qualifié ! J’ai dû survivre, endurer et m’entraîner par moi-même. J’ai dû constituer une équipe solide de 17 personnes pour redevenir le gardien de but que j’étais a expliqué Onana. C’est incroyable comme une pilule de 40 milligrammes peut détruire votre vie, votre carrière, ternir votre image ? Psychologiquement, c’est très dur. J’ai pensé : « Comment puis-je dire à mes parents que j’ai été contrôlé positif au dopage alors que je n’ai jamais fumé ni bu de ma vie ? Les gens parlent de dopage, mais ce que j’ai pris, j’insiste, était une pilule pour la rétention d’eau ». »

Allez Les Lions avec l’Equipe 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici