Judo

Infrastructures sportives : la Fecajudo se dote d’un dojo

A côté des pouvoirs publics, certaines associations sportives civiles, à l’instar de la Fecajudo, sont soucieuses de doter leurs athlètes d’enceintes adéquates. 

Ces deux dernières années, le Cameroun, terre des sportifs indomptables, suscite admiration et respect avec son important plateau d’infrastructures sportives. Des arènes répondant aux standards internationaux. Une impulsion qui connaît un effet d’entraînement au sein du mouvement sportif national. Ces dernières années, divers projets d’investissements dans le domaine des infrastructures sportives ont germé au sein des fédérations. 

C’est ainsi que depuis quelques jours, la Fédération camerounaise de judo (Fecajudo) dispose d’un dojo national. L’infrastructure se dresse fièrement au lieu-dit Nkolfoulou, sur l’axe reliant les villes de Yaoundé et Soa. Une salle de sport dont l’acquisition s’est faite avec l’appui financier du Japon, où le judo est né. S.E Nozomu Takoaka, ambassadeur du Japon au Cameroun était d’ailleurs présent le jour de l’inauguration présidée par le ministre des Sports et de l’éducation physique, Narcisse Moulle Kombi. 

Pour le président de la Fecajudo, Christian Kingué, il est question que des infrastructures semblables soient également construites dans les neufs autres régions du pays, dans le cadre de vulgarisation de la pratique du judo. Si les financements de ces opérations sont prêts, pour le moment, la question foncière est le tendon d’Achille de cette initiative. On en vient à souhaite que les élus municipaux s’associent pour la concrétisation de ces projets.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Powered by Live Score & Live Score App
error: Ce contenu est protégé !