CAN 2021 : les coulisses du tirage au sort

0
101

Le Cameroun a accueilli ce mardi le tirage au sort de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Nous revenons sur les coulisses de cet événement qui a cristallisé toutes les attentions.

C’était jour de tirage au sort, ce mardi. Les yeux du monde entier étaient tournés vers cet événement que le Cameroun abritait, ce mardi 17 août 2021, au palais des congrès de Yaoundé. Loin de tout ce que les téléspectateurs ont pu regarder devant leur petit écran, nous avons pu capter quelques situations qui ont retenu notre attention. On ne saurait ne pas tout d’abord mentionner  la tension qu’il y a eue  entre les journalistes et la CAF, au sujet des résultats des tests PCR. En effet, les hommes et femmes de médias, accrédités à ce tirage au sort, ont effectué des tests PCR, comme recommandés par la CAF, au palais des sports de Yaoundé, samedi pour la plupart. Cependant, les résultats ont trainé, ce qui a créé un mécontentement chez les journalistes qui en avaient besoin pour acquérir leur accréditation. Il aura fallu mettre la pression sur la commission médicale du COCAN pour qu’elle se bouge. C’est finalement ce matin, jour de tirage au sort, que les résultats de ces tests PCR sont tombés. A côté de cela, le bureau chargé de produire les accréditations, logé au premier étage de l’hôtel Hilton, a connu quelques dysfonctionnements avec l’insuffisance de carton pour confectionner les accréditations, parfois c’était la connexion CAMTEL qui faisait problème. Tout chose qui a agacé ceux qui attendaient d’être servis afin d’être en règle pour couvrir ce tirage au sort au palais des Congrès de Yaoundé.

Après avoir obtenu le précieux sésame qui permet d’être présent dans la salle du tirage, une première vague des journalistes a pris place dans la première navette chargée de les conduire au lieu de l’événement. Il était 13h30 par-là, lorsque la dizaine de journaliste à bord de ce bus a subi des trombes d’eau qui coulaient du toit de ce bus. Il pleuvait des cordes sur la ville de Yaoundé et le premier bus affrété pour le transport des hommes de médias était poreux pour ne pas laisser l’eau se déverser sur les sièges. Il a fallu que les occupants basculent du côté gauche de la voiture pour s’éviter de se mouiller. Abel Mbengue, président de la commission Communication COCAN 20-21, présent dans ce bus, n’a pas manqué de faire entendre sa colère au téléphone contre  l’un des responsables de la commission des transports. « Imaginez qu’il y avait des journalistes étrangers dans ce bus, ça allait être souillant », s’indigne un confrère qui a dû changer de place.

Une fois au palais des congrès, les médias ont reçu l’information qu’ils prendront place dans la salle de l’événement une heure avant son début. A 18 heures, heure convenue, ils ont quitté la salle média pour se diriger pour le lieu de la cérémonie du tirage au sort, mais seulement, ils seront stoppés au portillon. La police, les volontaires ne s’entendaient pas sur ce qu’il fallait faire. Une confusion qui frisait le manque de coordination. Il aura fallu passer plusieurs coups de fil pour finalement laisser la presse entrer dans la salle.

Dans la salle, le siège réservé au premier ministre Dion Ngute est resté vide, durant toute la cérémonie. On notera aussi l’absence de Samuel Eto’o à la zone mixte où plusieurs anciennes gloires du football africain sont passés pour échanger avec les journalistes. Selon nos informations, il aurait quitté les lieux, juste après son passage sur l’estrade, pour le tirage au sort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici